Les SCPI fiscales

K Cyril

Cyril K - Le 20 avr. 2017 10:04
Mise à jour : Le 2 mai 2017 09:39

5 pour 1 vote(s)

Derrière cet acronyme, les SCPI, se cachent les sociétés civiles de placement immobilier. Ces sociétés achètent et gèrent un parc immobilier grâce aux financements de ses investisseurs. Elles divisent ensuite les revenus de leurs patrimoines en parts, et versent des dividendes aux investisseurs. Il existe trois types de SCPI : les SCPI de rendement, les SCPI de plus-values et enfin, celles qui nous intéressent ici, les SCPI fiscales.

Les SCPI fiscales

Ces SPCI spécifiques sont destinés aux personnes, désireuses d’investir un capital dans des biens immobiliers, sans s’occuper de la gestion de ces derniers, tout en bénéficiant d’une diminution d’impôts. Ainsi, en investissant par le biais de ces SCPI, vous pourrez additionner les avantages : avantage fiscal et diversification de votre patrimoine immobilier. Cependant, ces SCPI sont celles proposant le rendement le plus faible des trois grandes familles de SCPI.

Différents dispositifs

Les SCPI fiscales créent leurs patrimoines en utilisant des avantages fiscaux proposés aux investisseurs dans le parc immobilier destiné à la location. Ils peuvent ainsi utiliser les dispositifs Pinel ou encore Malraux. Trois types de dispositifs existent :

  • Les SCPI Pinel: un investissement dans ce type précis de SCPI permet une réduction fiscale de 12%, 18 % ou 21% du montant investi, selon la durée de la mise en location du bien immobilier concerné. Cet avantage a pour limites 300 000 euros.
  • Les SCPI Malraux: un investissement dans ce type de SCPI permet une réduction d’impôts de 30% calculée sur le montant des travaux de réhabilitation situés en secteur sauvegardé, mais dans la limite de 100 000 euros. Il est toutefois rare que les 30 % de réduction soit effective, elle est généralement de 18 %.
  • Les SCPI de déficit foncier: ce type de SCPI soustrait le montant des revenus fonciers par la déduction des coûts engendrés par des travaux de rénovation à neuf des différents logements achetés par la SCPI. L’excédent bénéficie alors d’une déduction sur le revenu global du souscripteur. Ce dispositif a tout de même pour limites la somme de 10 700 euros.

Des SCPI privatives

Les SCPI fiscales sont les SCPI qui bloquent votre argent le plus longtemps. En effet, une SCPI Pinel vous demandera de ne pas reprendre votre investissement avant minimum 6 ans, pour profiter de l’avantage fiscal. Cette durée peut s’étendre jusqu’à 12 ans. Et ce nombre d’années peut encore être supérieur si la SCPI n’a pas investi directement votre contribution à la société dès que vous l’avez apporté. En effet, votre argent est immobilisé dès que vous le déposez, donc s’il n’est pas directement investi, il faudra attendre encore plus longtemps pour le récupérer.

Il est donc important de réfléchir consciencieusement si vous aurez les liquidités suffisantes pour garantir l’ensemble de vos dépenses sans cet argent investi, et ce, dans les nombreuses années à venir.