Comment s’assurer quand on a un malus ?

K Cyril

Cyril K - Le 19 avr. 2017 00:05
Mise à jour : Le 25 avr. 2017 17:19

5 pour 1 vote(s)

Les assurances automobiles peuvent vous imposer un malus dans certains cas, notamment lorsque vous êtes un jeune conducteur, que vous avez été contrôlé positif lors d’un test d’alcoolémie alors que vous étiez au volant, ou encore suite à de nombreux sinistres pour lesquels vous étiez responsables. Ce malus vous contraint de payer votre contrat plus cher pour les mêmes garanties, car vous êtes considérés comme un conducteur à fort risque d’accidents.

Assurance automobile : comment s’assurer quand on a un malus ?

Le système du bonus-malus joue un rôle beaucoup plus important que ce que l’on imagine dans le calcul des cotisations mensuelles que vous devrez verser à votre assureur. Pour garder les mêmes garanties, un assuré ayant pris un malus devra payer beaucoup plus cher, ou perdre des garanties s’il veut payer le même montant. Dans les cas les plus extrêmes, il est possible que votre assureur renonce à vous assurer, les risques qu’ils soient perdants en vous protégeant étant beaucoup trop élevé pour lui. Pénalisés par ce malus qui généralement vous colle à la peau pour un long moment, certains éprouvent des difficultés à convaincre une nouvelle compagnie d’assurances de les prendre en charge.

Comparer les assureurs spécialisés

La mise en place du système de bonus/malus a permis l’émergence de nouveaux marchés : les compagnies d’assurances spécialisées dans les assurances automobiles pour conducteurs malussés ont explosé. Ces assurances proposent ainsi des couvertures de base à prix abordables. De plus, elles peuvent être personnalisées en fonction de la gravité du malus de l’assuré en question.

Le malus peut en effet être plus ou moins important en fonction des problèmes rencontrés en amont par le conducteur. Ainsi, un coefficient malus est attribué à chaque personne, allant de 1,25 pour le plus faible à 3,50 pour le plus important. Un conducteur sans malus dispose lui aussi d’un coefficient malus, il est simplement, dans ce cas, égal à 1. Ainsi, un assureur sait que, plus le coefficient malus d’une personne est éloignée de 1, plus ce conducteur à des risques d’accidents.

Une des meilleures solutions pour trouver l’assurance en fonction de votre profil malussé, est de recourir aux comparateurs d’assurance. Généralement gratuits et surtout rapides, ces comparateurs vous proposeront les assurances proposant les tarifs les plus intéressants en fonction de votre profil, pour les garanties que vous souhaitez, que ce soit une simple assurance responsabilité civile, ou une assurance tous risques. Il sera ainsi beaucoup simple pour vous de comparer les différentes offres, pour gérer votre budget de la façon optimale.

Assurez-vous via le Bureau Central de Tarification (BCT)

Comme vous le savez, en France, il est obligatoire de souscrire à une assurance automobile pour pouvoir conduire. Sauf que les assurances sont en droit de refuser de prendre en charge les frais liés à vos sinistres si vous êtes trop malussé. L’Etat a alors mis en place le Bureau Central de Tarification (BCT). Son rôle est d’intervenir auprès des compagnies d’assurances si une personne ne parvient pas à trouver les garanties minimums obligatoires pour couvrir son véhicule.

Ainsi, si vous venez de subir aux minimums deux refus, vous pouvez saisir le BCT, dans un délai de 15 jours suivant la notification des réponses négatives. Cette administration s’occupe absolument de tout à votre place : le BCT contacte un assureur et négocie un contrat à votre place. En revanche, c’est ce même BCT qui va décider de la prime d’assurance appliquée. Ainsi, son prix peut être beaucoup plus important que le tarif moyen appliqué.