Assurances crédit

Que faire si vous ne parvenez plus à rembourser un crédit à cause d’une perte d’emploi, d’une invalidité ou incapacité de travail ou autre situation délicate ? Une solution vous permet de vous protéger auprès de votre banque : l’assurance emprunteur.

Assurances emprunteur

Avant d’accepter un prêt, les banques doivent être certaines qu’elles retrouveront bien l’argent qu’elles engagent. Pour cela, elles utilisent les assurances emprunteurs. Bien que non obligatoire, cette assurance, également appelée assurance-crédit, est devenue quasiment incontournable. Ainsi, les banques sont protégées en cas d’évènements entraînant l’impossibilité, d’un tiers ou d’une entreprise, de rembourser son crédit. Il est toutefois possible de ne pas souscrire à une assurance emprunteur si vous mettez vos biens en garantie. Cela n’est toutefois pas conseillé, et accessible uniquement si vous possédez un patrimoine conséquent.

Les critères de l’assurance emprunteur

Différents critères rentrent en compte au moment de la souscription d’une assurance emprunteur. En clair, il est toujours possible de s’assurer contre ce genre de risques. En revanche, le prix peut évoluer de manière conséquente. En fonction de l’âge du souscripteur, de l’importance de la durée du crédit en question et du nombre de personnes à assurer, le coût de l’assurance peut varier du simple au triple, avec les mêmes garanties. A savoir que ce tarif est évolutif : il augmente avec l’âge et diminue en fonction du capital qu’il reste à rembourser, la somme à garantir étant moindre.

Quelles garanties avec l’assurance emprunteur ?

Différents risques sont couverts par l’assurance emprunteur. Le premier d’entre eux est le risque d’incapacité de rembourser suite à une perte d’emploi. Vous serez ainsi couvert en cas de rupture de contrat à durée indéterminée, et uniquement dans ce cas. En effet, les ruptures de contrats à durée déterminée, le chômage partiel, la démission, la fin de période d’essai ou encore la préretraite ne seront pas pris en compte par ce type d’assurance. A noter également que dans ce cas, l’assurance reste limitée dans le temps, couvrant en général, une période durant entre 2 et 3 ans.

Autre risque couvert par l’assurance emprunteur : le décès. En effet, une fois décédé, il est compliqué de continuer de rembourser un emprunt. Dans ce cas, l’assurance garantit le paiement du capital restant. Les cas d’invalidité les plus importants sont également pris en compte. Si vous êtes plusieurs emprunteurs, seule la partie de la personne décédée sera prise en charge. Il faut cependant être attentif aux différentes clauses du contrat. En effet, dans certains cas, la garantie ne s’applique pas. Cela peut notamment être le cas en cas de suicide ou en cas de décès lors d’une pratique de sports considérés comme dangereux.

Le dernier risque pris en compte est l’invalidité ou l’incapacité de travail. Dans ce cas, vous serez couvert, en cas d’invalidité totale ou permanente, dans les mêmes conditions que lors de l’assurance décès. En cas d’incapacité partielle, il faut être attentif à de nombreux critères comme l’étendue de la couverture, le degré d’invalidité couvert ou encore à l’âge de fin de garantie.

Différentes formes d’assurance emprunteur

Il existe deux types de contrats d’assurance emprunteur : l’assurance de groupe ou l’assurance individuelle.

Lors de votre crédit, le banquier vous proposera d’adhérer systématiquement à son propre contrat d’assurance collective : il est le même pour tous ses clients, sans distinction aucune, et dans les mêmes conditions. Ce système permet de répartir les risques pour tous les clients, quel que soit leur âge. Concrètement, si vous êtes jeune et en bonne santé, vous paierez cher par rapport au risque que vous prenez. En revanche, si vous êtes plus âgé, et que les risques de non-remboursements sont plus importants, cette solution peut être intéressante. Depuis la loi Lagarde, parue en 2010, il n’est plus obligatoire d’adhérer à ce contrat collectif. Vous pouvez donc, librement, choisir votre assurance, en étudiant consciencieusement les offres de la concurrence pouvant être plus avantageuse en fonction de votre profil.

L’assurance individuelle, appelée également délégation d’assurance, permet de véritablement personnaliser le contrat et ainsi adapter l’assurance que vous allez souscrire exactement à votre profil, et de ce fait, faire des économies. Cette formule est conseillée si vous êtes jeune ou si vous exercez un métier ou des sports à risques, ou encore si vous empruntez sur une durée relativement courte.