Mutuelle santé pour votre animal

En France, la moitié d’entre nous avons au moins un animal de compagnie vivant sous notre toit. Nous les aimons beaucoup, mais franchement, parfois, ils coûtent cher en frais vétérinaires ! Chez FinanceDir, nous vous aidons à trouver une mutuelle pour économiser sur ces frais tout en garantissant à votre compagnon une qualité de soin optimale en cas de pépin de santé.

Pourquoi cela coûte aussi cher d’avoir un animal de compagnie ?

Une fois que l’on a installé un animal de compagnie sous notre toit, le premier poste de dépense est la nourriture. Puis vient le montant global alloué aux accessoires qui a été dépassé ces dernières années par les frais de soins. 

En effet, les vétérinaires peuvent librement fixer leurs tarifs et on constate de grands écarts de prix entre les zones géographiques qui vont parfois du simple au double. Ils justifient cette flambée des prix par une formation académique coûteuse, leur besoin d’investir dans des technologies innovantes et le poids croissant des charges qui pèsent sur eux comme beaucoup d’indépendants. À ces frais croissants s’ajoute un contexte de pression de la part des propriétaires qui deviennent de plus en plus exigeants et soucieux du bien-être de leurs animaux de compagnie.

Alors certains sont parfois tentés de ne pas réagir immédiatement pour traiter un petit souci de santé (comme un abcès chez un chien par exemple) en pensant que cela va s’arranger tout seul. Mauvais calcul, le risque que cela empire est réel et l’augmentation de la facture qui va avec également. Car un problème bénin à l’origine qui n’a pas été traité à temps peut faire souffrir l’animal et va nécessiter des soins plus lourds et plus coûteux.

Les soins vétérinaires sont globalement très coûteux avec des prix moyens allant de 40 € pour une consultation générale (majorée à 70 € si c’est une urgence), jusqu’à 400 € pour une fixation de l’estomac chez un chien, en passant par la stérilisation à 200 €, les vaccins compris entre 40 € et 100 €, les analyses sanguines à 60 €, les radiographies et échographies à 65 €. Bref, on arrête là, le but n’est pas de tout lister, mais de vous rappeler que la facture peut vite s’allonger.

Comment fonctionnent les assurances santé pour animaux ?

La sécurité sociale n’existe pas chez les animaux, vous avez déjà vu un chat faire la queue au centre des impôts ? On plaisante bien sûr. Heureusement pour tous les détenteurs de bêtes à poil ou non, il existe des mutuelles spécialisées qui agissent comme des complémentaires santé en remboursant tout ou partie des frais vétérinaires, moyennant le versement d’une cotisation mensuelle. Contrairement à nous qui devons choisir des médecins conventionnés pour obtenir un meilleur remboursement, les assurances santé pour animaux vous laissent le choix du vétérinaire.

Le fonctionnement est simple, lorsque votre animal nécessite des soins, vous réglez la consultation chez votre vétérinaire en lui demandant de remplir une feuille de soins fournie par la mutuelle. Vous envoyez cette feuille de soins ainsi que la facture à votre mutuelle qui vous rembourse en 48h un montant qui dépend de la formule que vous avez choisie.

Quelles sont les garanties d'une mutuelle pour animal ?

De la même façon que nos mutuelles santés distinguent différents types de soins à couvrir, les complémentaires santés pour animaux différencient les soins d’intervention et courants qui font suite à un accident ou à une maladie des soins de prévention ou de confort qui relèvent du choix du propriétaire.

On trouve parmi les frais courants : les consultations, les hospitalisations et actes chirurgicaux, les analyses, injections et radios ainsi que les médicaments. Ces frais sont remboursés sous forme de pourcentage en fonction de la formule choisie.

Les soins de prévention ou de confort désignent : les vaccins, antiparasitaires et vermifuges, l’identification (tatouage, puce), les bilans de santé, la stérilisation préventive et les détartrages. Ces frais sont remboursés sous forme d’un forfait annuel ne dépassant pas les 150 €.

En plus de ces garanties de base, certains assureurs spécialistes proposent des garanties optionnelles pour quelques euros en plus de la cotisation mensuelle. Il s’agit de la garantie responsabilité civile qui vous couvre en cas de dommages matériels ou corporels causés par votre animal à un tiers, qu’il soit humain ou animal. Puis de la garantie décès qui vous rembourse les frais engagés au décès de l’animal et apportent une aide pour le rachat d’un nouvel animal. Sachez qu’il est obligatoire de souscrire une assurance responsabilité civile si votre chien est considéré “dangereux” (catégorie 1 et 2). Pour aller plus loin, certains assureurs proposent des packs qui en plus des garanties de base, couvrent la garde de votre animal si vous êtes hospitalisé, les démarches si vous perdez votre animal et un soutien psychologique en cas de décès de votre compagnon.

Quels animaux de compagnie peut-on assurer ?

Les critères pris en compte au moment de la souscription sont principalement le type d’animal, l’âge et la race. Il faut que votre animal ne soit ni trop jeune (au moins 3 mois), ni trop vieux (pas plus de 7 à 10 ans pour bénéficier d’une nouvelle couverture). Vu qu’il y a plus de risques qu’il tombe malade si l’animal est vieux, la cotisation va augmenter avec l’âge.

Certains assureurs vont vous demander un bilan de santé afin d’établir si votre animal ne souffre pas déjà d’une pathologie au moment de la souscription. Vous devrez ainsi attendre un délai de carence avant de vous faire rembourser les premiers soins.

Il existe des différences de prix entre les chiens et les chats ainsi qu’entre les races puisque certaines d’entre elles sont plus fragiles et la taille de l’animal va faire varier la complexité des soins. Des grilles de cotations sont fixées parmi les races les plus communes en France.

Si vous souhaitez assurer un animal autre qu’un chat ou un chien, on parle alors des assurances pour les NAC (nouveaux animaux de compagnie). Les offres sont nombreuses pour ces animaux : perroquets et perruches, rongeurs (furets, lapins, cochons d’inde, hamsters, cobayes, chinchillas). Il est plus difficile de trouver des assurances pour les reptiles, les poissons ou d’autres animaux exotiques. Mais face à l’engouement croissant des français pour ces animaux, des mutuelles spécialisées commencent à proposer des couvertures santé adaptées. Surtout que les animaux exotiques, dits dangereux comme les serpents venimeux, les araignées et les scorpions nécessitent de souscrire une assurance en responsabilité civile.

Le fonctionnement des assurances pour les NAC comprend quelques particularités. En général, il existe une formule unique de remboursement avec un prix unique, un plafond annuel plus faible que sur les assurances chiens et chats, mais un forfait de prévention et une franchise similaires. Enfin, pour les chevaux qui ne sont pas considérés comme des animaux de compagnie dans la réglementation, il existe des offres santés spécifiques. De même pour les bovins et ovins d’élevage qui bénéficient de la couverture professionnelle de l’éleveur-agriculteur.

Quelle assurance pour animaux choisir ?

Pour choisir la couverture santé la plus adaptée à son animal, il faut prendre en compte différents critères. Le prix des mensualités, notamment par rapport au pourcentage de remboursement, le montant qui est accordé aux soins de prévention ainsi que les conditions de souscription comme l’âge, le type et la race.

Comparez notamment le plafond annuel de remboursement, il est en moyenne de 1 000 € et vous le dépasserez rarement sauf si votre animal est un vrai casse-cou ou un poisseux. De même, la franchise annuelle appliquée tourne autour de 100 € en moyenne, c’est la somme qui sera déduite de votre premier remboursement. Vérifiez si le contrat applique une franchise globale ou par acte médical spécifique.

Enfin, il existe comme dans tout contrat d’assurance, des limites ou exclusions qui au moins permettent de bien comprendre ce que l’assureur prend vraiment en charge. Faites attention à certains détails pour éviter les mauvaises surprises :

  • Comme par exemple, le moment où votre animal tombe malade, si le délai de carence court toujours, vos frais ne seront pas remboursés
  • Si vous devez payer des frais de soins liés à une malformation ou maladie congénitale, il se pourrait que vous ne soyez pas remboursés
  • De même avec les frais d’implantation d’une prothèse
  • Attention si votre animal n’a pas l'âge conforme aux limites du contrat ou que vous dépassez le plafond annuel
  • Même suite à un accident, les frais de chirurgie esthétique ne pourraient pas être remboursés
  • Si les maladies ou accidents proviennent de négligences ou de mauvais traitements, on peut vous refuser le remboursement des frais
  • Ne trichez pas, il est interdit de faire rembourser les frais engagés pour un autre animal que celui qui est assuré (il existe des packs qui couvrent plusieurs animaux sous le même foyer)
  • Assurez-vous que votre animal est bien tatoué et pucé comme l’exige souvent les mutuelles pour animaux.

Voilà, maintenant vous en savez beaucoup plus que la plupart des Français sur l’assurance des animaux de compagnie. On ne plaisante pas, c’est un domaine encore méconnu dans notre pays et qui gagne à être expliqué de façon simple pour éviter les déconvenues. Vous serez informés des avancées dans ce domaine, notamment sur la protection des NAC comme les reptiles.

Voici quelques assureurs spécialisés auprès desquels vous devriez vous renseigner pour plus d’informations sur le sujet :

Santé Vet, April, Animaux Santé, Assur O’Poil, Fidanimo.