Assurance auto au kilomètre

K Cyril

Cyril K - Le 3 mai 2017 09:59
Mise à jour : Le 8 mai 2017 14:27

Si vous disposez d’une voiture avec laquelle vous roulez peu, souscrire une assurance, qui est obligatoire, peut devenir très cher aux vues du peu d’utilisation de votre véhicule. Dans ce cas, une solution existe : l’assurance aux kilomètres.

Assurance automobile au kilomètre

Pour cette formule d’assurance bien spécifique, les cotisations payées par l’assuré fluctuent selon le kilométrage réel effectué chaque année par l’assuré. Ainsi, il n’y plus d’inégalités entre les « petits » et les « gros » rouleurs, assurés de la même manière. En effet, l’assurance aux kilomètres s’ajuste aux besoins réels de leurs souscripteurs, en proposant des cotisations faibles pour ceux qui roulent peu, et, au contraire, importantes, pour les accros de la conduite.

Ce type d’assurance vise principalement toutes les personnes qui se servent peu de leur véhicule :

  • Les personnes âgées
  • Les jeunes conducteurs
  • Les citadins qui privilégient les transports en commun
  • Les propriétaires de plusieurs véhicules, qui ne les utilisent pas tous de la même manière
  • Les propriétaires de camping-cars
  • Les collectionneurs de véhicules de collection

Seule cette notion de kilomètre varie des systèmes d’assurances plus classiques : les garanties en cas d’accident ou d’accrochages sont exactement les mêmes. En règle générale, ces formules sont intéressantes pour les conducteurs parcourant moins de 8 000 kilomètres par an. Ainsi, ils peuvent économiser jusqu’à 30 % par rapport à une assurance classique, et pour les mêmes garanties.

Différentes formules pour une assurance aux kilomètres

La première formule est celle du forfait. Pour ce type de contrat d’assurance automobile, l’assureur demande à son assuré de lui communiquer un nombre de kilomètres précis, qu’il ne devra pas dépasser dans l’année. Une fois ce nombre pris en compte, l’assureur calcule le montant des cotisations que vous devrez verser pour votre assurance.

Pour vérifier le non-dépassement de ce kilométrage maximum, le compteur kilométrique du véhicule est vérifié à la souscription du contrat, et le sera à nouveau à l’échéance de celui-ci, c’est-à-dire, au terme de chaque année. Ce compteur est également relevé en cas de sinistres, et certaines compagnies prévoient des contrôles aléatoires pour vérifier le respect des engagements de l’assuré.

Si le nombre de kilomètres maximum est dépassé, l’assuré devra payer une pénalité. Cette dernière peut être forfaitaire ou dépendre du nombre de kilomètres en surplus. Dans les cas inverse, si le nombre de kilomètres n’est pas atteint, certaines compagnies d’assurances s’engagent à rembourser le trop-perçu, ou encore reporter le nombre de kilomètres non-utilisés sur le chiffre de l’année suivante.

Une seconde formule existe : ce sont les assurances « Pay as you drive ». Avec ces formules, les assurés sont facturés directement sur le nombre de kilomètres précis qu’ils effectuent dans l’année. Les assurances qui proposent cette formule, équipe la voiture de l’assuré d’un GPS.

Ce dernier donnera alors une multitude d’informations, parmi lesquelles, bien entendu, le nombre de kilomètres parcourus, mais également les conditions de conduite, à savoir les conduites de nuit, dans un environnement urbain ou rural ou encore si vous conduisez plus les week-ends ou en semaine. L’assurance va alors tenir compte de tous ces différents éléments lorsqu’elle calculera vos cotisations mensuelles. La pose de ce GPS peut être gratuite ou facturée en fonction des compagnies d’assurances.