2016, une année record pour l'immobilier

K Cyril

Cyril K - Le 24 avr. 2017 10:53
Mise à jour : Le 24 avr. 2017 10:56

L’année 2016 aura été une bonne année pour le marché de l’immobilier. Est-ce dû aux taux de crédit très bas ou aux aides publiques nombreuses et avantageuses dans le secteur de l’immobilier ? Toujours est-il que 2016 a été un bon cru pour tous les professionnels du secteur. Qu’en sera-t-il pour l’année 2017 ?

2016, une année record pour l’immobilier

Une chute historique des taux de crédits en 2016

Si on compare les résultats de l’année 2016 du nombre de transactions immobilières par rapport à l’année 2015, on se rend compte d’une augmentation spectaculaire de 15 %, ce qui représente environ 845 000 ventes totales conclues durant toute l’année 2016. Ces chiffres sont largement supérieurs au précédent record de ventes en 2006 avec ses 232 000 ventes. Il est clair que la chute du taux de crédit a considérablement contribué à cet état de fait. Grâce à ce dernier, les ménages ont ainsi pu bénéficier de prêts à taux extrêmement bas de 1,73 % sur 20 ans, à comparer des 4.91 % pour les taux de crédits en 2008. Mais la chute des taux de crédit n’explique pas tout.

Des dispositifs fiscaux avantageux

En parallèle à des taux extrêmement avantageux pour les investisseurs et acquéreurs de biens, on note également des avantages fiscaux qui ont su, eux aussi, faire en sorte que de plus en plus de français investissent dans l’immobilier. En tête des avantages fiscaux, ceux liés à la loi Pinel. Cette loi a séduit plus d’un investisseur en proposant une réduction d’impôts sur l’immobilier locatif neuf. Les primo-accédants ont pu, quant à eux, être aidés avec des conditions d’accès plus favorables au taux zéro, le PTZ. En revanche, le marché des résidences secondaires n’aura pu profiter de l’année 2016 pour bien se positionner. La faute à une hausse d’impôt sur les plus-values. Ce marché n’aura ainsi pas pu dépasser 5,5 % des ventes.

Du côté des prévisions pour 2017

D'après les professionnels, l’année 2017 prendrait la même direction que 2016. A ce titre, les chiffres sont prometteurs. Pour le réseau Guy Hoquet, ceux du premier trimestre 2017 ont par exemple bondi de 15 % en France, voire même jusqu’à 17 % dans la capitale française. L’immobilier connaît donc actuellement un boom. Pour en savoir plus sur les prévisions dans le secteur de l’immobilier, il est possible de consulter certains blogs qui traitent de ce sujet comme ce blog sur l’immo.