Le regroupement de crédits

K Cyril

Cyril K - Le 5 mai 2017 08:17
Mise à jour : Le 5 mai 2017 08:18

5 pour 1 vote(s)

Avoir des soucis d’argent peut arriver à tout le monde. Si vous êtes dans l’impasse suite à des aléas de la vie, différentes solutions peuvent s’offrir à vous. On retrouve ainsi la solution du regroupement de crédits.

Le regroupement de crédits

C’est au début des années 1980 que le regroupement de crédit est arrivé en France, en traversant la Manche. En effet, cette pratique s’est démocratisée en Grande-Bretagne avant d’intéresser les banques françaises. Ces dernières appelaient cette pratique le « rachat de crédit », avant de devenir aujourd’hui le regroupement de crédit.

Dans un premier temps, il est important de préciser que cette solution est intéressante pour une personne ayant contracté une multiplicité de crédits à la consommation ou d’emprunts. Le principe du regroupement de crédit est alors assez simple : il s’agit de racheter tous les différents crédits contractés par une personne, en empruntant à une banque, qui elle vous demandera des mensualités moindres, mais pendant une plus longue durée.

Le regroupement de crédits : une solution peu économique

Le but premier d’un regroupement de crédit est d’aider une personne qui croule sous les différents remboursements de crédit à sortir la tête de l’eau. Si cette prouesse est possible grâce au regroupement de crédit qui vous propose des mensualités plus faibles, il ne faut pas perdre de vue, qu’à terme, cette opération est plutôt coûteuse pour le souscripteur. En effet, de nombreux coûts viennent s’additionner à la dette déjà effective du souscripteur.

Les premiers frais à ajouter sont les frais de dossiers de la banque qui va vous accorder ou réaliser pour vous ce regroupement de crédit. En effet, cet établissement bancaire ne travaillera pas pour rien et vous demandera des frais de dossiers pour la moindre opération. Ces coûts sont donc à ajouter à votre dette initiale.

Autres coûts supplémentaires à ne pas sous-estimer, les frais de remboursement anticipé. En effet, la banque qui vous octroie un regroupement de crédit va racheter des crédits que vous n’aviez pas fini de rembourser. Cette action précise a un coût qui se traduit par des indemnités de remboursement anticipé réclamées par l’ancien créancier. Ces coûts s’additionneront également à votre dette initiale.

D’autres coûts supplémentaires peuvent s’additionner, notamment des frais de garantie comme de cautions ou des hypothèques ou encore des frais de notaire si un prêt immobilier est concerné. Il faut également être vigilant à l’importance de l’allongement de la durée de remboursement : plus cette dernière est importante, plus les intérêts que vous allez devoir verser seront importants.

Regroupement de crédit : le piège des taux variables

Si malgré ces surcoûts le regroupement de crédit demeure la seule solution pouvant vous permettre de sortir la tête de l’eau, vous devez, au moment de la souscription, être vigilant au taux de votre nouveau crédit général. En effet, si certains établissements bancaires proposent des taux de variations fixes, d’autres sont tentés de vous proposer des taux variables.

Il est alors vivement conseillé de vous diriger vers un regroupement de crédit à taux fixe. Avec cette formule, vous saurez précisément, au moment de la souscription, le montant total de votre dette envers votre banque. Avec une solution à taux variable, vous ne pourrez pas savoir exactement la somme que vous devrez rembourser à votre banque.

Au-delà de ce problème d’imprécision, les taux variables peuvent générer des coûts supplémentaires importants. En effet, si les taux bancaires explosent, l’importance de votre taux le fera de manière proportionnelle, et ainsi, vous devrez rembourser une somme une nouvelle fois beaucoup plus importante qu’initialement.

En résumé, si le regroupement de crédit peut être une bonne solution pour respirer économiquement à court terme. Cependant, en souscrivant à ce genre d’arrangement bancaire, vous devez être conscient du fait que celle-ci générera un coût supplémentaire sur vos dettes initiales.