L'assurance scooter

Tout comme pour les voitures ou les motos, la loi oblige les conducteurs de scooters d'avoir une assurance. De graves sanctions sont encourues en cas de manquement à cette loi.

Assurance scooter

Un cyclomotoriste qui conduit un véhicule d'une puissance égale ou supérieure de 50 cc, n'encourt pas moins de 3 750 euros d'amende s'il roule sans assurance. Il risque également de se faire confisquer son véhicule, ou se faire suspendre son permis de manière temporaire ou définitive. Le simple fait d'oublier de coller le certificat d'assurance sur son 2 roues ou de ne pas présenter l'attestation d'assurance expose son conducteur à une amende pouvant aller jusqu’à 150 euros. 

Pour les scooters, l'assurance minimum est la même que pour tous les autres véhicules : l'assurance responsabilité civile. Cette assurance protège tous les tiers ainsi que l'éventuel passager du conducteur, contre les préjudices qui seraient causés par un accident. 

Des options pour une meilleure couverture

Le modèle se calque sur le système d'assurance automobile : une multitude d'options viennent s'additionner à l'assurance de base, afin d'optimiser sa couverture en fonction des caractéristiques du souscripteur. 

La garantie vol est un best-seller en ce qui concerne les garanties optionnelles des scooters. En effet, ce type de véhicule peut être particulièrement vulnérable aux vols. Cette assurance couvre les dommages consécutifs à un vol ou à une tentative de vol. Si le scooter est retrouvé, grâce à cette option, les frais de dépannage et de remorquage sont pris en charge. Cependant, en fonction des assureurs, des limites de montant variables sont fixées. Ces détails doivent être clairement précisés dans le contrat. 

La garantie des accessoires et des équipements spécifiques à la conduite des deux-roues est aussi plébiscitée par les conducteurs de scooter. Grâce à cette option, les équipements vestimentaires ou même le casque sont pris en charge en cas de sinistres ou d'accidents. Encore une fois, les assurances fixent des limites de dédommagements, soit prédéfinies dans les options, soit à définir au moment de la constitution du contrat. 

La garantie personnelle du conducteur est également adoptée par un large public. Cette option permet l’indemnisation des préjudices et des dommages corporels subis par le conducteur lui-même du scooter, suite à un accident de la circulation. Une garantie qui peut être intéressante dans les cas où le conducteur prête de manière récurrente son scooter. 

Pour les conducteurs désirant d'assurer le mieux possible leurs cylindrées, la formule la plus adéquate reste l'assurance tous risques. Elle est plus coûteuse, mais c'est la formule qui offre le plus de garanties en cas de problèmes.

Des coûts d'assurance calculés en fonction du conducteur 

Le prix des assurances scooters varie en fonction des options choisies, mais également en fonction du conducteur ou des caractéristiques du véhicule lui-même. En effet, l'âge du conducteur ou encore la date d'obtention du permis adéquat peuvent être pris en compte dans le calcul du prix que réclamera l'assureur. Un scooter accidenté à de nombreuses reprises sera également plus coûteux à assurer. La puissance joue également un rôle important : plus la puissance du deux-roues est élevée, plus l'assurance sera coûteuse.