Le CGPI : votre partenaire dans la gestion de patrimoine

Chotard Stéphane

Stéphane Chotard - Le 8 mars 2017 15:46
Mise à jour : Le 8 mars 2017 16:01

5 pour 2 vote(s)

Nous avons tous besoin d'un peu d'aide, surtout sur des sujets aussi pointus que la gestion de patrimoine. Alors découvrez qui est le CGPI et ce qu'il peut vous apporter.

Trouvez un expert pour gérer votre patrimoine

Qu’est-ce qu’un CGPI ?

On ne doit pas confondre un CGPI (Conseiller en Gestion de Patrimoine Indépendant) avec une société de gestion qui va gérer un portefeuille boursier à votre place ou en soutien. Les CGPI peuvent exercer dans des spécialités différentes qui touchent un ou plusieurs aspects patrimoniaux de leurs clients privés : l’épargne, le crédit, les moyens de paiement, etc…

L’intérêt principal du CGPI est qu’il va faire une sélection de placements financiers parmi l’ensemble des fonds proposés par différentes sociétés de gestion. L’intérêt d’un CGPI réside dans son approche objective du fait de son statut d’indépendant : il se doit de trouver la meilleure solution pour son client.

L’objectif d’un CGPI est de valoriser le patrimoine de son client dans le temps. Il va analyser votre situation personnelle, professionnelle et financière globale pour vous proposer des stratégies d’investissements les mieux adaptées. Pour cela, il reste en étroite collaboration avec un réseau de partenaires professionnels comme des analystes financiers, des juristes et des fiscalistes.

Comment choisir son CGPI ?

choisir son CGPI

Où peut-on trouver des CGPI?

Il existe aujourd’hui environ 3 500 cabinets de CGPI indépendants en France. Ils exercent sans être liés à des institutions financières et se regroupent dans des organisations professionnelles (CNCGP, CGPI, l’ANACOFI, CNCIF). Cette adhésion à une organisation professionnelle garantit leur respect d’un cadre réglementaire, d’un suivi de formation continue et de leur souscription à une assurance en responsabilité civile professionnelle.

Pour trouver un Conseiller en Gestion de Patrimoine Indépendant, vous pouvez consulter des annuaires professionnels (celui de FinanceDir est en préparation) et en contacter plusieurs pour les comparer. En fonction de vos besoins, certains seront plus portés sur les aspects juridiques, fiscaux et administratifs quand d’autres se concentreront sur le conseil financier.

Quelles sont les certifications nécessaires pour exercer ce métier ?

Un Conseiller en Gestion de Patrimoine Indépendant doit tout d’abord détenir des diplômes attestant de sa compétence juridique à exercer le métier. Le statut CIF (Conseiller en Investissement Financier) n’est pas une obligation, mais quasiment tous les CGPI l’ont, car cela leur permet de commercialiser des produits financiers en étant contrôlés par l’AMF (Autorité des Marchés Financiers). En fonction de ses domaines d’intervention, le CGPI va obtenir d’autres statuts réglementés comme le statut d’IAS (Intermédiaire en Assurances) ou d’agent immobilier (Carte T délivrée par la Préfecture). Il devra posséder le statut IOBSP ( intermédiaire en opérations de banque) s’il veut proposer à ses clients des services de paiement ou des produits bancaires. Dans tous les cas, il doit être membre de l’ORIAS (organisme qui délivre les autorisations pour les statuts CIF, IOBSP, courtier en assurances).

La relation avec son CGPI, du début à la fin

Que faire lors de son premier RDV avec un CGPI ?

Lors d’un premier RDV avec un CGPI, vous pouvez demander un DER (Document d’Entrée en Relation) qui vous donnera l’ensemble de ses qualifications et avec quels intermédiaires il travaille pour vendre différents produits financiers. C’est également lors du premier RDV que le CGPI vous informera de ses modalités de rémunération. Ses honoraires peuvent être au forfait ou à l’acte et oscillent entre 500€ (par exemple pour la rédaction d’une clause bénéficiaire) et plusieurs milliers d’euros pour des opérations plus complexes. En général, le CGPI ne vous fait rien payer pendant la phase de diagnostic, il doit d’abord en quelque sorte vous prouver ses compétences. Et s’aligner sur les services gratuits de diagnostic qui sont également proposés par certaines banques. Le CGPI se rémunère principalement en percevant des commissions sur les produits financiers qu’il vend comme des fonds d’assurance-vie par exemple. Ce premier entretien de découverte est gratuit, il permet de faire un bilan global de votre situation et de notamment dresser votre profil de risque.

Comment se déroule le suivi avec son CGPI ?

En fonction de votre profil et de vos objectifs, vous allez voir votre CGPI plus ou moins régulièrement. Cela va dépendre aussi et surtout du mode de gestion que vous avez choisi : gestion conseillée ou gestion sous mandat. Dans la gestion conseillée, comme son nom l’indique, vous gardez la liberté de gérer vous-même vos fonds en suivant ou non les recommandations de votre conseiller. Dans la gestion sous mandat, vous signer un contrat avec un gestionnaire de fonds qui appartient à un groupe bancaire ou une compagnie d’assurance et qui vous a été recommandé par le Conseiller en Gestion de Patrimoine Indépendant.

Que faire en cas de litige avec son CGPI ?

Il peut arriver que votre CGPI fasse des choix discutables ou qui ne sont pas en accord avec les objectifs que vous lui aviez contractuellement présentés (niveau de risque notamment). À ce moment-là, vous pouvez lui demander de faire jouer sa garantie financière en cas de préjudices et s’il refuse, vous adresser dans l’ordre : à son syndicat professionnel, le médiateur de l’AMF et le tribunal. Mais on vous rassure, en général les CGPI sont des professionnels très rigoureux et il est très rare d’avoir des litiges avec l’un d’entre eux. Avant d’entamer votre relation contractuelle, assurez-vous bien qu’il a toutes les accréditations nécessaires et qu’il est bien inscrit au registre de l’ORIAS.