Gestion de patrimoine

Il est temps de vous intéresser à la gestion de patrimoine si ce n'est pas déjà fait. Peu importe le niveau de vos revenus. On vous montre pourquoi et quelques pistes pour débuter.

Qu’est-ce que l’on entend par gestion de patrimoine ?

C’est la manière d’optimiser la répartition globale de son patrimoine, de ses possessions matérielles et immatérielles. C’est mettre en place une démarche d’allocation d’actifs, de fixation du pourcentage que prendra tel ou tel placement dans l’ensemble de ses biens.

Faire de la gestion de patrimoine (pour soi ou pour ses clients si on est un professionnel) consiste à imbriquer de manière cohérente et performante les différents aspects qui composent la vie financière d’une personne tout au long de sa vie. Il s’agit d’adopter une vision globale et de prendre du recul afin d’appliquer les stratégies les mieux adaptées en fonction de ses objectifs et de son parcours.

C’est ici que tout prend sens, que chaque choix dans un domaine précis des finances personnelles (retraite, placements, fiscalité, héritage…) va s’accorder avec le reste pour plus de cohérence. C’est aussi l'occasion de s'interroger sur la manière dont on applique une saine diversification entre les différentes classes d’actifs qui composent notre patrimoine (livrets, immobilier, assurance vie, placements boursiers, etc). Car il ne faut pas non plus se dire que plus on diversifie mieux c’est. Il faut parfois se concentrer sur des actifs dits sous-évalués pour éviter de s’exposer à de multiples bulles spéculatives qui gonflent encore aujourd’hui.

Pourquoi est-il si important de s’en occuper maintenant ?

Il faut gérer son patrimoine

Car il devient essentiel de trouver ailleurs que dans les banques traditionnelles une écoute attentive et la liberté de prendre des choix sans être obligé de passer par un seul réseau et de ne profiter que d’une seule expertise.

Il est vital de s’y intéresser, car la gestion de patrimoine permet de s’adapter aux différents contextes et environnements que nous traversons au long d’une vie. Et cela consiste avant tout à protéger son patrimoine, pas seulement chercher à le faire fructifier. Il y a certains moments où il ne vaut mieux rien faire (rester “liquides” ou “cash” dans le jargon), voir vendre certains de ses actifs ou encore investir de manière un peu plus agressive que l’on avait l’habitude de le faire. Il est beaucoup question d’opportunités, savoir les anticiper et les saisir au bon moment.

Notre monde bouge et change très vite. Il devient à la fois plus individualiste (on ne peut plus compter plus sur l'État, on doit se débrouiller puisque toute l’information est à portée de tous) et en même temps plus altruiste (essor de l’économie collaborative, initiatives d’entraides, mobilisation des citoyens, crowdfunding...). Cela semble évident que parmi tous les secteurs d’activité qui se font disrupter par des innovations technologiques et de nouveaux modes de pensée, la finance sera celui qui va bouleverser le plus nos existences, car il est à la base de tout le reste : notre manière de consommer, de préparer l’avenir et de construire l’économie.

Ceux qui ont un patrimoine assez conséquent à gérer aujourd’hui l’ont obtenu par les revenus de leur travail, mais surtout (il ne faut pas le nier) grâce à un contexte d’endettement favorable avec des taux d’intérêt très bas. Mais pas sûr que cela dure indéfiniment, et les moins de 35 ans n’ont pas l’air d’être aussi bienveillants avec leurs aînés qu’auparavant. Il va donc bien falloir revoir nos façons de penser et d’analyser pour changer la manière de gérer nos patrimoines.

À qui s’adresse la gestion patrimoniale ?

Non ce n’est pas réservé qu’aux riches. On ne parle pas ici de gestion de fortune, ni de family office qui sont pertinents à partir de 1,5 million et 20 millions d’euros respectivement. La gestion de patrimoine est accessible, il y a le choix. Même avec des revenus modeste, il est important voir indispensable de les allouer de la meilleure façon possible, en prenant soin de faire les bons choix au niveau fiscal et successoral. En finance, tout est lié, imbriqué. Une décision d’investissement a plusieurs conséquences et vous impactera ainsi que vos proches. Il est possible de mettre en place des solutions d’épargne et de placements qui vous permettent de constituer un patrimoine financier sans forcément avoir recours à un apport personnel conséquent.

En principe, il n’existe pas de minimum requis de liquidités pour s’adresser à un CGPI (Conseiller en Gestion de Patrimoine Indépendant). En revanche, il vous sera d’autant plus utile de recourir à ses services si vous avez des problématiques un peu complexes concernant vos revenus, vos placements et votre situation familiale (surtout si vous êtes chef d’entreprise ou indépendants). Les professionnels s’accordent à dire qu’il est adapté de s’adresser à un CGPI quand vous disposez des revenus annuels supérieurs à 40k € et/ou d’un patrimoine financier (hors résidence principale) supérieur à 50k €.

Sachez qu’il existe des cabinets qui proposent en ligne des offres de gestion de patrimoine à une clientèle “grand public”. À noter également : certaines banques privées élargissent leur offre de service haut de gamme à une clientèle disposant au minimum de 150k € de patrimoine financier. C’est notamment le cas à la Banque Postale, au LCL et dans les Banques Populaires.

Comment gérer son patrimoine ?

Gérer son patrimoine

Pour commencer, et surtout si votre patrimoine financier est inférieur à 50k €, il peut être utile de s’adresser aux banques traditionnelles et aux banques en ligne. Cela permet de collecter et de comparer de l'information générale sur les catégories de placements qui existent. Les banques en ligne mettent à votre disposition des outils d’aide à la prise de décision qui vous permettent de gérer votre patrimoine en autonomie. De même, la concurrence apportée par certaines fintechs a fait globalement baissé le coût d’accès à la gestion de patrimoine. Les plus débrouillards d’entre vous connaissent évidemment les robo advisors, sur lesquels nous portons un intérêt particulier à la rédaction de FinanceDir. Restez à l’affût, nous vous en reparlerons bientôt en détail avec des comparatifs.

Vous pouvez également faire appel à un conseiller en gestion de patrimoine indépendant (CGPI) ou réaliser votre gestion de patrimoine de manière autonome ou mixte. Sachez qu’aborder un CGPI ne vous engage à rien. Son rôle peut être décisionnel ou simplement consultatif. C’est vous qui choisissez le degré d’implication. L’intérêt d’entamer une telle démarche est de bénéficier d’un suivi régulier, d’une expertise pointue et d’une objectivité dans le conseil. Si vous voulez en savoir plus à ce sujet, jetez un œil à notre article sur les Conseillers en Gestion de Patrimoine Indépendants.